Parlez-moi de vous (qui êtes-vous, que faites-vous ? Comment êtes vous arrivé là où vous êtes actuellement ?)

Mon nom est Boris Salou, je suis Canadien, Québécois, d’origine Burkinabè, employé au Service de l’ingénierie de la Ville de Québec et joueur de soccer émérite de l’équipe de soccer, Royal-Sélect de Beauport. Titulaire d’un Baccalauréat en Sciences Appliquées (spécialité génie civil) de l’Université de Moncton en 2006, et d’une Maitrise en Génie Civil à l’Université Laval en 2009.

Sur le plan sportif, après une brillante carrière dans le milieu du sport estudiantin (plusieurs fois champions, joueur par excellence au Québec, membre de la première l’équipe étoile canadienne universitaire, plusieurs fois athlète de la semaine avec le Rouge et Or de l’Université Laval et le Bleu et Or de l’Université de Moncton), j’ai remporté avec mon club, le Royal-Sélect de Beauport, un triplé historique soit : le championnat régional, la Coupe du Québec et le championnat canadien. En termes de statistiques, je suis le meilleur buteur de cette équipe de tous les temps et possède à mon actif 11 réalisations de buts en 3 participations au Championnat Canadien des Clubs.

À mes temps libres, je m’occupe de l’organisme 360 Développement (www.360developpement.com) dont je suis le président fondateur avec des amis. Organisme à but non lucratif créé par des jeunes professionnels qui sont soucieux du sort de l’éducation dans certains pays pauvres du monde comme le Burkina Faso. 360 Développement a pour but ultime de contribuer à l’amélioration de l’éducation en exportant du matériel informatique, sportif et scolaire dédié à l’enseignement dans différents établissements scolaires du Burkina Faso (d’autres pays à venir).

Parlez-nous de votre travail/profession actuelle

À titre d’ingénieur à la Ville de Québec, j’étais le responsable de l’élaboration des plans directeurs, de la planification des infrastructures de gestion des eaux pluviales et réalisais diverses analyses (demandes de permis, demandes d’ouvertures de rues, demandes des affaires juridiques) visant la connaissance et la modélisation des réseaux d’égouts pluviaux du territoire. 

Depuis le début de cette année, je suis le point de chute et de sortie de toutes les demandes externes à la division de la fonctionnalité des infrastructures tant pour l’équipe à l’exploitation et à la consolidation des réseaux. J’aide aussi à l’établissement des processus et procédures ainsi qu’au déploiement du LEAN management. 

Qu’aimez-vous le plus de votre métier ?

La diversité des demandes car je déteste la routine.

De par ma position, je suis au fait des orientations et visions pour le développement de la Ville de Québec.

Quelle est, selon vous, votre plus grande réussite jusqu’à présent ?

Même s’il reste encore beaucoup à accomplir, ma réussite scolaire et sportive sont mes plus grandes réussites et j’ajoute que ces deux sont intimement liées. Ces deux combinées ont forgé la personne à l’esprit « guerrier » et « stratège » que je suis. Dans notre monde actuel, nous devons être capable de construire et de defoncer des murs en même temps et les bienfaits du sport ne sont plus mis en doute. La réussite scolaire me place à un niveau X, et les bienfaits du sport agissent après. « Plusieurs études démontrent que le sport permet de cultiver l’esprit compétitif, la confiance en soi et qu’il augmente la discipline personnelle, c’est pour ces raisons que l’éducation physique est la première matière obligatoire dans plusieurs pays. C’est fort de ce constat que 360 Développement s’est orienté vers ce domaine pour soutenir une jeunesse qui constitue la relève. » extrait de l’article sportanddev.

Quel est le plus grand défi auquel vous avez eu à faire face et comment l’avez-vous surmonté?

Le décès de mon père en 1992.

J’étais encore enfant mais je comprenais que la vie avait changé et qu’il fallait lier étude et sport. Ce sont ces mêmes ingrédients qui me permettent de relever de nouveaux défis. Je considère que le travail équivaut aux études car chaque jour nous apprenons en allant au travail.  

Quel est le meilleur conseil (d’affaires) que ne vous ayez jamais reçu ?

Persévérance et croire en ses capacités.
Ne rien attendre de personnes quand on est convaincu. Le pire, c’est de recommencer avec plus de bagages.

Qu’annonce le futur pour vous ? Quelle est votre vision du futur ?

Le futur s’annonce excitant. Malgré tous les aléas de la vie, je travaille en coulisses avec partenaires et amis sur des projets qui vont donner du sens à nos vies. 

Nous devons arrêter de toujours donner et surtout de toujours demander. Si nous ne faisons rien, rien n’arrivera. Nous devons utiliser nos réseaux, nos connaissances et la force de notre caractère pour atteindre nos objectifs. 

Nous devons concevoir des projets qui devraient aider des populations dépendantes à être indépendantes. Je parle de projets à l’international. Vous remarquerez que je suis un entrepreneur humanitaire acharné. Je veux que mes projets sortent des générations du cercle de la misère. 

360 développement est un organisme ouvert à toute personne qui aimerait faire de l’humanitaire dans le domaine de l’éducation dans son pays d’origine. Vous comprendrez que personne ne travaillera pour vous. Il n’y a que vous qui serez responsable du succès.

Nous mettons la bannière en avant pour des personnes sérieuses et non profiteuses. Si vous voulez faire partie de l’aventure humaine, Manifestez vous!  Nous sommes en processus pour passer d’organisme sans but lucratif à organisme de bienfaisance. 

Quelle est la citation la plus inspirante que vous ayez entendu/lu?

"L'excellence est un art que l'on n'atteint que par l'exercice constant. Nous sommes ce que nous faisons de manière répétée. L'excellence n'est donc pas une action mais une habitude. "
Aristote

Quelle votre opinion sur la communauté africaine de Québec?

Je pense que la communauté de Québec dort encore et surtout qu’elle n’est pas soudée. Les gens travaillent pour leur propre intérêt.  Je pense que les jeunes, au lieu d’aller vers les anciens pour profiter de leur expérience, sapent la confiance entre générations; ce qui entraine une brisure. 

Actuellement je ne connais aucun Africain capable d’investir 100 000$ dans un projet à Québec. Nous devons créer une force monétaire pour propulser certains d’entre nous et laisser de côté nos rivalités.  

Pourquoi le réseautage est-il important pour vous ?

Un réseautage organisé est très important. L’argent ne résout pas tout, mais le réseau peut tout te donner. Savoir qui fait quoi à Québec est important et je pense que Manyatta est un début de solution. 

Comment vous contacter en ligne?

LinkedIn 
Facebook
Site internet 360 Développement