• Spécialiste en Financement Hypothécaire,
  • Entrepreneur, Québec Immobilier International
  • Co-Fondateur, 360 Degrées Développement
  • Officier en Logistique (Réserviste), Forces Canadiennes

Parlez-moi de vous (qui êtes-vous, que faites-vous? Comment êtes-vous arrivé là où vous êtes actuellement?)

Je me présente Wilfried Ouédraogo, né au Burkina Faso, ayant grandi en Asie (Japon et Chine) et depuis quinze ans dans la belle ville de Québec.
J’ai fait mes études primaires à l’école française de Pékin ainsi qu’à St Exupéry à Ouagadougou, études secondaires au Lycée Franco-japonais de Tokyo. J’ai fait mes études en marketing à l’Université Laval(B.A.A). Je suis actuellement inscrit à un programme de deuxième cycle en gestion urbaine et immobilière. Je travaille depuis dix ans dans le milieu bancaire et depuis huit ans dans le financement tout en développant mes connaissances personnelles et professionnelles dans l’immobilier. J’ai officiellement lancé mon entreprise Québec Immobilier International il y a deux ans (2014). En 2011 j’ai fondé avec un ami 360 Développement, un organisme à but non lucratif qui soutient l’éducation et le sport au Burkina Faso par l’envoi de matériel dans les écoles défavorisées du Burkina. Depuis sa création, 30 écoles et plus de 22000 élèves ont bénéficié de ces dons.

Parlez-nous de votre travail/profession actuelle

Mon travail (de Spécialiste en financement hypothécaire) consiste à trouver les meilleures conditions de financement et refinancement possibles pour les acquisitions de propriétés au Canada.

Mon entreprise a pour mandat principal d’accompagner toute entité physique ou morale qui désire investir dans l’immobilier au Canada et à l’international. Actuellement les opportunités d’investissement offertes sont en France, au Brésil et au Burkina Faso. Un second volet s’est ajouté récemment, soit l’implantation et le transfert de connaissances d’entreprises canadiennes dans le domaine immobilier à l’international, plus précisément dans les pays émergents qui ont un besoin crucial d’améliorer les pratiques et connaissances dans le domaine de la construction.

Qu’aimez-vous le plus de votre métier?

La diversité, la flexibilité, le contact humain, la créativité et surtout le sentiment d’avoir sincèrement aidé mon client à atteindre son objectif.

Quel est le plus grand défi auquel vous avez eu à faire face et comment l’avez-vous surmonté?

Survivre la première année. En tant que travailleur autonome, la première année nécessite beaucoup d’investissement en argent et temps pour très peu de retour sur investissement à court terme. Bâtir un réseau fiable prend du temps et des sacrifices. Il faut reculer pour mieux sauter. Pour y arriver, il faut avoir un sens aigu de la planification, des économies et choisir stratégiquement ses activités de développement d’affaires. Il faut cibler rapidement les partenaires clés de l’industrie et établir des partenariats “win-win”.

Quel est le meilleur conseil (d’affaires) que vous ayez jamais reçu?

Ne jamais baisser les bras. C’est souvent la dernière clé du trousseau qui ouvre la porte.

Auriez-vous des conseils à donner à des jeunes entrepreneurs/professionnels qui voudraient se lancer dans votre domaine?

Patience, intégrité et professionnalisme. Il faut également s’assurer d’avoir un certain coussin financier avant de se lancer comme travailleur autonome pour limiter le stress et l’excès de prises de mauvaises de décisions.

Pourquoi le réseautage est-il important pour vous?

Le réseautage offre l’opportunité de rencontrer des individus qui vous permettront de grandir personnellement et professionellement. Une seule rencontre peut changer le cours de votre vie. Et félicitations à Manyatta qui excelle dans ce créneau.

‘’Seuls on va plus vite. Ensemble, nous irons plus loin.’’

Pour contacter M. Ouedraogo: Linkedln