Adama Konseiga, PhD

- Conseiller Planification Stratégique Chez Tourisme Québec
- Entrepreneur, Président chez Restaurant La Calebasse

Parlez-nous de vous

Docteur en Économie, j'ai exercé tour à tour comme chercheur-enseignant, planificateur, et gestionnaire de restaurant dans des environnements aussi enrichissants que divers. J'ai fait un doctorat en Sciences Économiques dans le cadre d’une collaboration unique entre l’Université de Bonn en Allemagne et l’Université d’Auvergne en France. Ces travaux m'ont ensuite valu un prix Banque Mondiale pour ses recherches sur le développement et un titre de finaliste du prix du jeune chercheur de la ville de Clermont Ferrand, France.

J’aime les défis et j’aime me remettre en cause, ce qui me permet de passer d’un conférencier à serveur le soir venu sans aucune gêne.

Parlez-nous de votre profession actuelle:

J'exerce comme économètre auprès du ministère du tourisme, ce qui me permet d'être associé aux exercices de prévisions économiques et aux analyses de marchés touristiques pour le compte du gouvernement du Québec.

Qu’aimez-vous le plus de votre métier?

C'est le sentiment d'être intégré dans mon pays d’accueil que me procure mon travail au ministère qui me comble. Et ce travail m’offre souvent l'opportunité de participer aux concertations inter-provinciales, une belle façon de vivre aussi le Canada. Mais le soir venu, mon amour d'Afrique revit grâce à cette opportunité de participer dans la gestion et le développement du restaurant la Calebasse.

Quel est le plus grand défi auquel vous avez eu à faire face et comment l’avez-vous surmonté?

Le plus grand défi a été de survivre aux énergies négatives intérieures à tout projet, des problèmes internes qui disperse toute l’énergie dont tu as besoin pour avancer.

Aussi la leçon que j’en tire est de ne jamais partir en affaires avec un associé sans s'assurer qu'il ne confond pas le dur labeur d’entrepreneur avec le jeu de loterie parce que beaucoup de gens croient qu’il suffit de mettre son dollar en affaires pour récolter 10 dès le lendemain.

J'y ai survécu parce que j’avais le background d’un analyste de projets et que je n'ai jamais imaginé plus beau défi que de promouvoir l’Afrique dans notre pays d'accueil.

Auriez-vous des conseils à donner à des jeunes entrepreneurs/professionnels qui voudraient se lancer dans votre domaine?

Justement, ne jamais viser l'enrichissement au moment où on décide de se lancer en affaires. Le plus beau gain de l'entrepreneuriat c'est la réalisation de soi et le bonheur de relever des défis.

Une fois que l'on n’est pas pressé de récolter les fruits de ses investissements personnels et financiers, le prochain écueil à éviter est de ne pas se contenter de produire car en entreprise, la production et la capacité de gestion sont indissociables. Il faut donc développer les deux aspects et les rendre solides.

Pourquoi le réseautage est-il important pour vous?

Je crois fermement au bienfait du capital social qu’apporte le réseautage. Il nous permet de profiter des forces et des expériences des autres qui sont là pour nous apporter des énergies positives. Comme on dit en Afrique, mieux vaut connaitre du monde que de connaître un pays.

Pour lire plus sur M. Konseiga : iza.org
Pour contacter M. Konseiga : Linkedin